CDXXXVI.

En 1431, quelques Anglois ennuyés, chauffés par l’université de Paris, brûlèrent Jeanne d’Arc. Cela se passait place du Vieux-Marché, au n° 18. Cendres balancées du haut du pont, une partie du contingent rentra chez lui. M’as-tu rapporté du sucre de pomme ? demanda (en vieil english de Norfolk) Margaret à Andrew. Pas eu l’ temps, on a cramé une sainte répondit celui-ci. Tu n’en feras jamais d’autres ! dit Margaret. Elle se remit à son pudding.

Depuis, l’eau a coulé sous le pont (fine allusion). De temps à autre, la reine évoque le sujet ; le referme aussitôt. Bah, dit-elle, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. Ses chiens opinent. Sans compter (c’est le prince Charles qui parle) qu’on a fait pire après et ailleurs. Derechef, les chiens… A propos, demande sa majesté, que devient le Musée de ce malheureux Préaux ? Vendu, Majesté. Tout ? Oui, ou à peu près. N’aurions-nous pas pu envisager d’acquérir deux ou trois bricoles ?

Vous aurez remarqué que la Reine s’exprime à la perfection. On a beau dire, l’éducation, ça compte. Il n’empêche, son Premier Ministre est resté inflexible. Pas de dépenses inutiles, pas de fantaisie. Au final, comme à Rouen. Car pas d’illusion : du côté de la mairie, on est ravi de cette fermeture et de cette vente à l’encan.

Oui, plus de musée. C’est déjà ça a-t-on dit à l’Hôtel de Ville. A qui le tour maintenant ? La Tour, vous voulez dire ? A ce sujet, on va construire un immeuble pas loin du fameux donjon. Un quatre étoiles, dites-donc. Pour ce faire, on rasera Tabur-Électricité et on déplacera la maison néo-gothique d’à côté. Pas facile, mais bon. Et puis, du moment qu’on vous dit qu’elle va être reconstruite à l’identique, vous n’y verrez que du feu. Ah, ah, du feu, vous aimez rire ?

Oui, et vous n’imaginez pas à quel point. De fait, quand on bazardera tout ce bout de quartier, un coup de tractopelle de travers, et hop, badaboum, le Donjon qui s’écroule ! Ah, Ah, rigolade ! Un demi-hectare pour notre ami Bouygues ! Par ici les pépètes ! Allons, assez de mauvais esprit ! Félix vous virez au populisme le plus terre-à-terre. Vous manquez de lecteurs ou quoi ?

A ce propos, au Vieux-Marché, vous avez vu nos municipaux jardiniers japonisants ? Ils n’y sont pas allés – comme on dit : avec le dos de la cuillère. Un moment d’inattention, un petit coup derrière la cravate : et un dallage gallo-romain à la benne, un ! Dame, on ne peut être à la fois japonisant et médiéviste (tous les Amis des Monuments Rouennais vous le diront : faut choisir). Le plus comique, c’est de voir Guy Pessiot, patrimonial adjoint, prendre un air navré : on leur avait dit de faire attention ! Et que croyez vous que répliqua le chef de service : y a qu’ ceux qui font rien qui s’ trompent pas ! Avouez que ça n’est pas très sport ! Et le maire qui laisse dire !

2 Réponses à “CDXXXVI.”


  • Clopine Trouillefou

    Andrew exagérait, comme tout bon anglais. Non en brûlant la Jeanne (les ordres sont les ordres) mais en déclarant dès 1431 qu’il s’agissait d’une sainte. Or, ce fut le vénérable Monseigneur Dupanloup (euh, celui-là qui ? Oui, oui, celui des carabins…) qui entama le processus de béatification en… 69 (hum, hum) : Monseigneur Dupanloup n’en a jamais fait d’autres. Précisons : 1869… Et la sainteté ne fut acquise qu’en 1920…

    Comme quoi la célèbre réplique de la troupe rouennaise de la Pie Rouge, dans leur spectacle scandaleux sur Jeanne d’Arc : « vous ne m’avez pas crue, vous m’aurez cuite ! » (ça m’avait fait pleurer de rire, à l’époque…) est toujours d’actualité.

  • marchal patrick

    bonjour monsieur,
    connaissez_vous le point commun entre la Joconde et jeanne d’arc : c’est marcel duchamp !

    en effet les 5 lettres qu’avait rajouté duchamp (en plus des moustaches )fonctionnent pour ces 2 belles femmes (ou hommes) en ces temps qui courent sur la confusion « con-fusion » des sexes . On a parlé du Jocond et on a presque élaboré une hypothèse sur Jean…

    bon apétit
    clopin clopant

    patrick marchand du sel

Laisser un Commentaire




RESSOURCES DOCUMENTAIRES |
dracus |
medievaltrip |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | childrenofsatan2
| LOTFI - Un rebeu parmi tant...
| VA OU TON COEUR TE PORTE......