CCCLXXIII.

Pourquoi aimerais-je mon époque, elle me pousse vers la sortie. Chaque jour, chaque rue, chaque rencontre nouvelle, tout signifie qu’elle se passe de moi. Plus rien à faire et à dire. Tout me heurte, m’agace, me désespère, ceci dans l’ordre que vous voudrez. Simple exemple, ce dimanche, au Clos Saint-Marc. Il s’agit du Printemps des Poètes, animation culturelle sensée, je suppose, rendre le monde sensible à la poésie. Six ou huit dames sont là, affublées de canotiers fleuris, lesquels, on ne sait pourquoi, tentent d’évoquer l’image lointaine du caboulot 1900.

A deux pas de marchands débitant leurs salades fraîches, elles en débitent d’autres qui datent un peu. C’est de la poésie. Et de la façon dont on nous l’offre, elle est à fuir. Vrai aussi que je n’écoute rien. Je devine sans risque (quelle mauvaise foi !) qu’il s’agit là, à coup sur, d’inspiration élémentaire, pas compliquée et dans la norme la plus reconnaissable. Le fromager qui vendait du Port Salut écrit dessus n’en vend plus. Dommage. En revanche, la poésie de ce Printemps, c’est vraiment écrit dessus. Personne ne s’y trompe.

Sauf peut-être la même marchande de fromages (ou une autre) à qui l’on demande une expertise sur un produit industriel : C’est entre le Chaume et le Brie… Plus de précisions ? On m’en prend pour la tartiflette. Tout semble dit. Plus loin, une comédienne hors pair vante son poisson ; rangeant son étal, elle annonce, un quasi sanglot dans la voix : Regardez mon petit carrelet tout seul ! Qui en effet y résisterait.

Hélas, j’ai passé l’âge de me cuisiner un carrelet. Mais pas celui de goûter la poésie. Et les filles aux canotiers m’insupportent. La poésie s’apprécie seul, nul besoin de médiation. La médiation, c’est le goût qu’on a pour ces choses. On l’a, tant mieux. On l’a pas, pas grave. On peut vivre sans et être heureux avec la tartiflette.

Il existait autrefois rue de la République un magasin SVP. Pourquoi un tel titre ? Il signifiait Sport Ville Pluie. Ça n’était pas mal trouvé. Heureux temps où les commerçants avaient cet aplomb. Ils en ont aujourd’hui, mais dans d’autres registres. Au marché Saint-Marc, ils conservent les traditions d’autrefois ; l’air du temps les atteint peu. L’un dit : La qualité d’abord ! L’autre réplique : La qualité au meilleur prix.

Plus loin, un bateleur à chapeau : Oui, prenez des oranges… Avec les oranges tout s’arrange… Bref instant de réflexion : Avec les bananes, je sais pas… et avisant une jeune femme amusée : Mais la petite dame va nous le dire… Croyez-le ou pas, mon dimanche a été sauvé. Oubliées les lourdeurs de l’animation poétique.

Il n’empêche, l’époque reste. Entière, totale, pesante. Rentrant chez moi avec ma ficelle de chez Osmont (publicité gratuite) et la bonne parole de François Bayrou (autre gratuite), je tentais de me raisonner : pourquoi suis-je si mal embouché ? Et qu’à croire ce qu’on m’en dit, ça ne s’améliore pas. Pas trouvé la réponse. Une piste ? Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire.

1 Réponse à “CCCLXXIII.”


  • La p'tit' souris

    La culture, telle Odette de Crécy, filait un mauvais coton. Elle épaississait.

Laisser un Commentaire




RESSOURCES DOCUMENTAIRES |
dracus |
medievaltrip |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | childrenofsatan2
| LOTFI - Un rebeu parmi tant...
| VA OU TON COEUR TE PORTE......