CCCLXXI.

Je suis passé l’autre jour avec légèreté sur Boissière le chauffagiste. Angle rues aux Juifs et du Bec, c’est à présent le trop célèbre Habitat. J’ai un temps fréquenté la boutique (le chauffagiste) du temps de mon agence car mon associé Tonsard tenait beaucoup à lui confier les tâches importantes. Depuis combien de temps Habitat est-il en lieu et place ? Trente ans ? Peut-être plus. Sûrement.

Je me souviens de la passation. D’une part parce que l’installation d’Habitat marqua le glas, dans la clientèle locale, d’une certaine idée de la décoration intérieure ; ensuite parce que, ceci expliquant cela, Tonsard et moi devions nous séparer peu après. Lui préférant travailler malgré tout, bref s’adapter. Moi préférant faire autre chose et ne pas me renier.

Inutile de dire qu’il avait raison et moi tort. Dans l’affaire j’ai tout perdu : revenus sérieux, estime de soi et position sociale (même si peu). Tout ça pour avoir raison ! J’avais quoi, pas cinquante ans. Et toujours trop d’orgueil. Bon, ça n’est pas cela que je voulais raconter. En face de chez Boissière, rue du Bec, il y avait un bar à l’enseigne de Primareva. Aujourd’hui agrandi, il porte un autre nom (le Bovary ?). Primareva était tenu par un couple, les D***, lesquels s’activaient auparavant dans un autre bar, ailleurs (que de détails inutiles !).

De Boissière à Habitat, il y eut un long chantier, plusieurs mois, pas loin d’une année. Dans le bâtiment, il fait froid ou chaud. A l’époque, faire des pauses régulières au bistrot d’en face s’admettait. Autres temps. Les D***, à terme, pensaient se retirer à la campagne. Comme on dit : ils faisaient construire. Dans l’Eure, un petit village devenu célèbre mais d’autres raisons. Madame D***, essuyant les verres (chanson connue), sympathisait avec les électriciens, les carreleurs, les plombiers. Vous mettrez ça sur ma petite note… Un demi, un café, un autre demi, un autre café…

Le chantier avançait. Serais-je payée ? s’interrogeait la dame. Oui, en bloc. Et en mieux. Ah vous faites construire ? Oh, rien, une bicoque, dans le commerce, c’est pas ce qu’on gagne… (autre chanson). Le fait est que dans le bâtiment, on s’ennuie le dimanche. Et puis la campagne, l’été… Bon enfin, les plus malins de nos lecteurs auront compris comment Madame D*** vit ses travaux d’intérieur s’achever, qui plus est à la dernière mode, presque sur catalogue.

Relatant cela, je suppose qu’il y a prescription. Dans le cas contraire, je m’empresse de démentir : tout ce qui précède est une invention destinée à jeter l’opprobre sur une honnête corporation. A mon âge, je me vois mal passer une nuit en garde vue.

A ce sujet (mon âge) j’espère déblayer le terrain avant la fin de Paris-Normandie. Vrai, sa faillite va me mettre un coup tel que je crains d’en être saisi. Mourant avant, j’aurais l’impression de laisser tout en l’état. Et puis, ne pas avoir mon faire-part de décès en page dix-neuf ! On nous prie d’annoncer… etc. Service religieux ou directement au crématorium ? Votre avis ?

2 Réponses à “CCCLXXI.”


  • Ah non, pas de caprices. Attardez-vous un peu.

  • Habitat? Tout début des années 80 je logeais rue Aux Juifs, un petit appartement au troisième étage, juste en face de la cour (dit-on cour pour un endroit pareil?) du Palais de Justice. La rénovation (déjà!)venait de se finir et je ne me lassais pas de contempler de la fenêtre de la chambre ces façades épousant chaque jour les teintes du ciel changeant de notre belle ville, etc.

    Habitat venait d’ouvrir (30 ans et plus donc) et avec mon amoureuse du moment nous sommes passés de la vaisselle en lourd grès et abat-jour en laine cardée acquis rue Ganterie dans je ne sais quelle boutique (il en est resté Madura je crois rue de l’Hôpital)au modernisme dépouillé et tellement plus facile d’entretien. Exit babacool, bonjour le new age.

    Vous terminez votre billet par une question. Permettez-moi de ne pas donner mon avis sur la religion, votre blog semble ouvert à tous les âges. Pour le reste oui, un feu de joie et nous danserons autour, sauf votre respect.

Laisser un Commentaire




RESSOURCES DOCUMENTAIRES |
dracus |
medievaltrip |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | childrenofsatan2
| LOTFI - Un rebeu parmi tant...
| VA OU TON COEUR TE PORTE......