CCCXXVI.

Quelque part ou ailleurs, à propos d’un chanteur ou d’un cinéaste, je lis ceci : Il compte jouer un rôle dans les élections et comme beaucoup de citoyens, il militera à sa manière. Le conseil tient de l’élémentaire bon sens. Au point qu’on ne peut qu’engager nos politiques à le suivre. Oui, qu’ils militent à leur manière. Et cela vaut pour les communicants. Pour ma part, aussi modeste fut-elle, je compte m’appliquer le précepte. Oui, chers lecteurs, jusqu’après le second tour, je militerai à ma manière.

Est-ce à dire que Rouen Chronicle va devenir un récit politique ? Oui et non. Oui, car comme disait ma grand-mère : Tout est politique. Non, parce qu’il est hors de question de tomber dans la politique politicienne, la politique des petites phrases, celle qui lasse tous nos concitoyens. Non, je traiterai de la vraie politique, celle qui s’occupe des vrais problèmes des vrais gens. Voilà, c’est dit et à bon entendeur, salut.

Car je ne doute pas qu’ici, à Rouen, certains vont se sentir visés. Et plutôt mal à l’aise. Tant pis, je suis décidé. Et si divers propos peuvent me coûter cher, qu’importe, rien ne m’arrêtera. Finies complaisances, courbettes et indulgences. A présent, je passe en force. Estomacs délicats s’abstenir. Nous n’en sortirons qu’avec une parole libre, celle qui ne réclame que courage et volonté. Comme disait ma grand-mère : Quand on veut, on peut.

Tout d’abord, une incise à destination d’un lecteur (lectrice ?) qui, à propos des bibliothèques, a jugé que mes analyses dataient de 1954. Je ne l’ai pas digérée celle-là ! Patience, il ou elle ne perd rien pour attendre.

Revenons à la politique. C’est à prévoir, les élections présidentielles se dérouleront dans un climat politique instable. La crise n’en finit pas, la guerre est un peu partout et l’Europe va mal. Sur ces sujets, les prises de position des uns et des autres candidats, seront lourdes de conséquence. On le sait, les communistes, anciens et néos, en tiennent pour Marcel Cachin. A mon avis, il n’a aucune chance. Les socialistes devront porter toutes les voix de gauche. Dès lors, Marcel-Edmond Naegelen sera leur unique espoir.

Pour la droite, Georges Bidault ne réunira pas les différentes familles du clan. C’est d’autant plus net que Joseph Laniel, tout indépendant qu’il soit, a de forts soutiens. Pour le reste, comptons comme négligeables les candidatures d’Yvon Delbos et de Jean Médecin. Alors ?

Alors, comme d’habitude, on va travailler avec les sondages. Au fil des treize semaines qui précéderont l’élection, le baromètre mettra en avant tel ou tel, et je vous parie que de vieux briscards comme André Le Troquer ou André Jacquinot feront parler d’eux. Tout cela n’augure rien de bon. Et craignons que la victoire finale ne revienne aux manœuvriers.

N’empêche, le président ne pourra être élu qu’avec une solide majorité. Or celle-ci ne pourra se faire, pour la droite qu’avec des voix de gauche ; pour la gauche qu’avec des voix de droite. Pour en avoir discuté avec René Coty nous en étions bien d’accord.

1 Réponse à “CCCXXVI.”


  • Trouve votre analyse politique intéressante, mais un tout petit peu hâtive : pourquoi oublier Maurice Bourgès-Maunoury, Edouard Corniglion-Molinier ou Diomède Catroux, entre autres, lesquels ont aussi sûrement leur chance dans cette prochaine course à la présidentielle ?

    Blague à part, vers 1954 étaient aussi au gouvernement un futur premier ministre : Jacques Chaban-Delmas et deux futurs chefs d’Etat : François Mitterrand et Léopold S Senghor. Quant au premier ministre de l’époque, Pierre Mendès France, il représente encore une référence, voire un modèle, pour pas mal de Français. Le passé n’est donc pas toujours ringard (parfois moins que le présent ?).

    Pour la petite histoire Jean Raffarin (père de Jean-Pierre) appartenait aussi au gouvernement en 1954. On a beau être en République, on a des dynasties…

Laisser un Commentaire




RESSOURCES DOCUMENTAIRES |
dracus |
medievaltrip |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | childrenofsatan2
| LOTFI - Un rebeu parmi tant...
| VA OU TON COEUR TE PORTE......