CCCXVI.

Il faudra qu’on m’explique pourquoi et comment les Acier Verre sont devenus les Verre et Acier. Où et quand les immeubles de La Grand Mare construits par Marcel Lods sont devenus ce mythe si malléable.

A la fin des années Soixante début des Soixante-dix, rien de plus heureux que d’y loger. Habiter les Lods ! Un nom comme au générique d’un genre américain. Le moderne, le contemporain. Tout ce qui distinguait. Alors les locataires étaient dans l’enseignement, le journalisme, le théâtre ou missionnés dans d’obscures agences s’occupant de statistiques et de sociologie.

On pouvait moduler les cloisons, ne pas avoir de rideaux aux fenêtres, pas de papier peint sur les murs. On se meublait chez Chapo ou en éléments Bruynzeel. On lisait Marshall McLuhan ou Libres enfants de Summerhill. On s’essayait à manger Vie Claire et dans le couloir on punaisait des posters de Paul Klee.

Le premier hiver ne fut pas rigoureux. Le second, oui. On montait tant et tant le chauffage. On avait de plus en plus froid. Aussi ce sol en pierre claire où les chaussures laissaient des traces. Et puis, finalement, la Grand Mare, c’est pas pratique. Les voisins font construire. A la campagne. On y est en vingt minutes. Dans le Lubéron, on a vu une bergerie à retaper. Vingt mille francs, eau à installer, médecin à 12 kilomètres. C’est dans Maison de Marie Claire.

Est-ce à moment là qu’on a habité dans les Verre et Acier ? On a mis de la moquette, des rideaux, on a peint les murs. Le lave-vaisselle c’est pratique. La cafetière électrique aussi. Le congélo, le magnétoscope et le Ciao qu’on peut mettre en bas. Les courses au Mammouth et chez But. On attrape le 20, on y est en, quoi, cinq minutes ? On a le caddie. On ne travaille plus chez Badin, ils ont fermés. On pointe rue des Arsins. On épluche le 76 toutes les semaines, mais y a pas grand chose. On fait des remplacements chez Bis.

Dans l’immeuble, les boîtes à lettres sont cassées. Ils disent qu’y vont les remplacer, mais tu parles. On paye quand même cher. Cet hiver on a eu froid. Moins avec le radiateur dans la salle de bains et le bain d’huile dans la chambre. On a mis une prise multiple. Une autre pour l’aquarium. Ah, lui et ses poissons. On est bien ici, même si on serait mieux en pavillon. En face, c’est vide et au-dessus, on connaît pas. Bonjour, bonsoir.

Marcel Lods est mort en 1978. Presque dans l’indifférence. C’était un homme de chantier. Un homme qui allait sur le terrain. Il voulait que ses ouvriers, disait-il, viennent travailler en chaussons. Son truc : construire vite et simple. Ainsi sont nés les Fer et Verre, solides, transparents, nets et carrés. Mais un architecte n’est pas seulement un bâtisseur. C’est aussi (surtout ?) quelqu’un qui travaille sur votre âme. Bonne ou mauvaise. Du coup, il arrive que son crayon accroche le calque ou se casse. Peu le savent. Voilà pourquoi c’est un métier difficile.

2 Réponses à “CCCXVI.”


  • La petite souris

    Les ouvriers en chaussons ? Je préfère ne pas commenter, mais j’en parlerai quand même à mon casque de chantier.

  • Votre article sur les Lods m’a fortement intéressée! je travaille sur leur réception aujourdhui comme hier, votre regard sur la question m’intéresse.
    pensez vous quevous pourriez me contacter?
    merci

Laisser un Commentaire




RESSOURCES DOCUMENTAIRES |
dracus |
medievaltrip |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | childrenofsatan2
| LOTFI - Un rebeu parmi tant...
| VA OU TON COEUR TE PORTE......