CCLXXVII.

Il fut un temps, où on lisait, peinturlurées sur les murs, des inscriptions comme : Laisser parler Lecoin, Wolf menteur, Paris-Normandie complice des gauchistes… Ou encore Voter Oui, Voter Non, FLN vaincra, A bas l’UNR… Avec D***, nous en faisions la réflexion l’autre soir : Nous avons connu un temps où, en période électorale, les choses tournaient vite à l’affrontement, à la célébration du muscle, du bâton, du coutelas, voire de l’arme à feu. Combien de colleurs d’affiches ou peinturlureurs en restèrent sur le carreau ! Pour De Gaulle, pour Mendès, pour Thorez… ceux-là et le reste.

Aujourd’hui, à ce qu’il semble, les temps sont meilleurs. Qui irait tracer en lettres épaisses Voter Modem ou A bas Quillet ? Risquer des coups pour les cantonales ? Même les présidentielles… à la rigueur une tache de colle. Aujourd’hui oui, on meurt et on prend des coups. Mais en Égypte, en Tunisie. Ailleurs aussi. Et, naturlich, en Algérie. Divers vieux seniors de l’Oranais se souviennent-ils d’avoir fait, ici, le coup de feu contre le commissariat de l’Hôtel de Ville, laissant pour morts deux ou trois flics ? C’était en septembre 1958, temps où ce combat là prenait ce sens là. Économisant sur leur retraite, constatons qu’ils contemplent leur belle jeunesse avec intérêt et pas mal de suspicion.

Mais, dit D***, si c’était pour en arriver là… Oui, on regrette toujours d’avoir eu raison. Rarement d’avoir eu tort.

Bon. Alors, irez-vous voter ? Moi pas. On ne vote pas dans mon canton, dont, soulignons, je perçois mal les frontières. Je connais pourtant des gens qui ne sont pas de mon canton. Ils sont d’un autre, pas meilleur du reste. Mais assez pour qu’on ne se parle pas.

Qui se souvient de Louis Lecoin ? De l’UNR ? Et d’un Wolf menteur, lui qui ne mentait pas tant que ça… Notre mémoire disparaît. Entendez qu’elle en recouvre une ’autre, couche par couche. De la préhistoire à l’archéologie, du bas-moyen-âge à la Renaissance, etc. Je me pensais Jules Michelet, je suis Georges Cuvier. Ça ne console de rien.

Bon. Alors, avez-vous vu Côté Rouen, l’hebdomadaire gratuit des devantures de boulangeries ? Un que ça amuserait, c’est Pierre-René Wolf, distingué directeur d’un quotidien régional fort lu par le passé. Côté Rouen, tout en couleurs, n’est bon ni mauvais. Dans l’air du temps, celui de ceux qui ne lisent pas les journaux. Vrai, le lectorat après lequel court notre actuel Paris-Normandie. Sans succès, du reste.

Autre chose ? Non, je ne vois pas. Ah, si, histoire de rester dans ce qui précède, à savoir l’époque du moustérien, il y a, du côté de la mairie de Sotteville lès Rouen, une exposition sur Poustiquet. J’entends d’ici le chœur : c’est quoi Poustiquet ? Apprenez, chers lecteurs, que… Et puis, non, tant pis pour vous. Allez-y voir. Après tout, les êtres comme Poustiquet et son auteur Bindle, ça se mérite. Avec un peu de chance, en cherchant, vous y retrouverez Louis Lecoin, Wolf et le FLN. La boucle sera bouclée.

8 Réponses à “CCLXXVII.”


  • Daniel CAILLET

    Du vrai petit patrimoine local :

    http://www.ptit-pat-rouennais.fr

    [Plus connu sous le pseudonyme de Bindle, Roland Vagnier, promis à une carrière d’architecte doit se reconvertir après la guerre. Il travaille pour la presse parisienne en fournissant des dessins d’humour et est engagé en 1947 par Paris-Normandie.
    Il est le père de Poustiquet (souvent opposé à sa femme Hortense), qui nait en 1949 et qui fera le bonheur des lecteurs jusqu’en 1975.
    Sa renommée débordera le cadre régional et on le retrouvera dans les colonnes de quelques journaux étrangers.]

  • Archéologue, Monsieur Félix ? Allez, je vous embauche !

  • « …Après tout, les êtres comme Poustiquet et son auteur Bindle, ça se mérite. », dites-vous?

    Le souci, c’est Caillet-la-science-du-patrimoine grâce auquel toutes chances de le mériter par nous-même s’évanouit. Et c’est triste.

  • Vous êtes agéable(s) à lire cher(s) Félix, mais il faut bien avouer que parfois votre misanthropie vous aveugle ; il y a pas mal de « jeunes » qui n’ont pas connu Poustiquet où les roadies malfrat en « vrai » mais qui lisent et connaissent.
    Même Verhaeren, allons donc.

  • Votre lectorat n’est pas toujours d’humeur bien égale, il me semble…

  • Michel Perdrial

    Les commentaires (y compris le mien) affaiblissent le texte de l’auteur, d’où le choix qui est le mien pour mes écritures ne ne pas les autoriser.

  • Bonjour,

    Que viens faire ce pôôôôôôôôvre Fred QUILLET là dedans ???

  • N ‘entre jamais dans le troupeau. Observe-le d’en haut. Chacun ne voit que celui qui lui ressemmble, et chacun marche et chacun suit.

    Tous se sentent sécurisés par la communauté, mais tous ont perdu leur identité.

    Ainsi va la vie des hommes. Les grands courants d’idées absorbent les individus qui ne ressentent plus le besoin de sortir de l’adhésion partisane.

    N’entre jamais dans ce jeu, tu y perdrais ta sincérité et au surplus ta liberté de penser.

Laisser un Commentaire




RESSOURCES DOCUMENTAIRES |
dracus |
medievaltrip |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | childrenofsatan2
| LOTFI - Un rebeu parmi tant...
| VA OU TON COEUR TE PORTE......