CCXXXIX.

Un des derniers feuilletons du village aura été le rachat des salles Gaumont de la rue de la République. Tour de passe-passe, on les a rebaptisé Omnia, hommage sommaire au passé. Lequel ne reviendra pas. Car ce qu’on verra ici, ce ne sera pas ce qu’on voyait là-bas (et vice-versa). Le cinéma se meurt ou va à sa perte, c’est tout comme. L’Art Septième loge désormais dans des galeries commerciales. Il n’a pas tort, quelle meilleure cachette ? Ce n’est pas là qu’on ira le chercher.

Quand les Municipaux s’occupent d’art, fusse de cinéma, c’est que ça va mal. D’abord, ils croient que ça les regardent. Ils croient qu’ils sont là pour secourir cinéma, théâtre, peinture, musique, danse, etc. et roudoudous… Ils croient que ça plait aux nouveaux habitants (si ce n’est aux nouveaux militants). Qu’en secourant, ils (nous) voteront pour eux. Quand ? La prochaine fois.

Il paraît que dans l’opposition municipale on commence à réfléchir. On parle de reconquête. On s’amuse au jeu des listes. Et toi, tu prendrais quoi comme délégation ? La culture ou les cimetières ? T’sais, mois, la Culture... Mais dites, c’est encore loin 2014 ! On aura le temps de voir l’Omnia République transformé en Maison de je ne sais trop quoi. Pas faute de spectateurs. Faute d’envie. De désir comme on dit. Oui, ici ou ailleurs, on ne sent guère une envie de cinéma.

Il n’y a pas que l’opposition qui se réunit, il y la majorité. Du moins, en partie. On me dit que les Verts se préparaient à prendre du recul. Ou de l’avant. A aller dans la salle d’à côté voir si on n’y projetait pas un meilleur film (vrai que celui d’en ce moment…) Mais nos Municipes ont pris les devants. Guillaume Grima (brocardé pour son costume) a été écarté. Privé de cinéma. Et de roudoudou.

A l’entracte, dans le hall, les plus mécontents ne sont pas si mécontents. Grima par ci, Grima par là… à la longue, le charmant jeune homme avait trop de succès. Même les vieux cinéphiles, ceux qui connaissent le programme de la semaine, l’avaient à la bonne. L’ouvreuse en parle à la caissière, la caissière à l’opérateur… Vous connaissez la suite : c’est revenu aux oreilles de Jean-Michel. Ah oui, Mongrédien ? Euh, oui.

Il y avait autrefois une chose simple et reposante : Le Coucou, salle art et essai, là-haut, rue du Chant des Oiseaux. C’était sans histoire, sauf les films. Un brin déglinguée la salle, mais de bon ton. Un plafond peint en bleu nuit avec des étoiles. Après démolition, on y a construit un super-market. Ce qui arrivera à Guillaume s’il continue à se mal conduire, à vouloir quitter l’orchestre pour monter au balcon.

Mon pauvre ami ! Il n’y a plus d’orchestre, d’ouvreuse, d’entracte… Fini tout ça. Il n’y a même plus de cinéma. Aujourd’hui on va au complexe Z visionner le dernier Chabrol. Tiens, lui aussi est mort. Comme Guillaume Grima ? Ah non, lui, il est comme toutes les stars, immortel. Et, chers spectateurs, il sera prochainement sur votre écran.

1 Réponse à “CCXXXIX.”


Laisser un Commentaire




RESSOURCES DOCUMENTAIRES |
dracus |
medievaltrip |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | childrenofsatan2
| LOTFI - Un rebeu parmi tant...
| VA OU TON COEUR TE PORTE......