CXLI.

Je vais bientôt mourir. C’est dommage. Maintenant ça ne tardera guère. J’en suis à 78 ans ; admettons qu’il m’en reste dix. Maximum. Et encore. Ainsi donc, je ne verrai, ne connaîtrai, ne saurai jamais le reste (à supposer qu’avant…)

Je ne verrai pas la nouvelle gare St-Sever, l’éco-quartier de la presqu’île Rollet, la réfection du Chai à Vins, et je verrai à peine le nouveau quartier dit de La Luciline. Je ne connaîtrai ni la destruction des Fronts de Seine, ni celle du Champ de Mars. Je ne verrai pas un jardin public sur la place du 39e R.I. Je ne verrai pas l’île Lacroix transformée en base de loisirs, ni la gare Rive-Droite devenir salle de concert. Et je ne verrai pas mon Paris-Normandie devenir d’abord hebdomadaire, puis disparaître tout à fait.

Je ne verrai pas le magasin des Nouvelles-Galeries transformé en bibliothèque et l’église St-Nicaise en musée d’art contemporain. Avec un peu de chance, je verrai la démolition du dernier étage de l’ex-Palais des Congrès, puis l’arrêt définitif des travaux. Il restera, comme ça, une ruine, témoignage du temps passé. Je ne verrai pas le cours Clémenceau débarrassé de ses bagnoles, et transformé en vaste jardin public. Je ne verrai pas le bureau de poste de la rue Jeanne d’Arc devenir un bazar chinois. Je ne verrai jamais la réouverture du passage reliant la rue Thouret à l’Espace du Palais.

Je ne verrai jamais la statue de Rollon avec ses deux bras, ni le musée Jeanne d’Arc devenu monument historique. Je ne saurai jamais si la Pharmacie du Centre retrouvera, un jour, ses couleurs d’origine. Je ne verrai pas la plupart des écoles communales toutes transformées en maisons de quartier. Je ne verrai jamais les fils ou les filles de tous les épiciers arabes de la ville épouser avec faste des fils et des filles de St-Martin du Vivier, Bois-Guillaume, Mont-St-Aignan, ou Bihorel.

Je ne verrai pas mon neveu Jérôme marié et devenu père de famille. Je ne verrai pas la reconstruction des halles de la place des Emmurées. Je ne verrai pas la place de la Rougemare redevenir la place de la Rougemare. Je ne verrai pas la disparition des 24 Heures Motonautiques. Je ne verrai jamais les rues de Rouen « aussi propres que j’aurais aimé les trouver en entrant ». Je ne verrai jamais les contre-allées des boulevards des Belges, de la Marne, et de l’Yser devenir voies piétonnes et cyclistes.

Je ne connaîtrai pas la fin de Rouen Mag, ni celles de tous les journaux institutionnels (c’est bien dommage). Je ne verrai pas l’ancien théâtre Duchamp-Villon devenir une extension d’hypermarché (ça, oui, peut-être). Je ne verrai pas les fins de carrières politiques d’Untel, d’Unetelle, et d’autres. Je ne verrai pas le retour des restaurants du type de La Moulière, Chez Gentil, Chez Georges, du Parmentier, Matussière

Je ne saurai jamais le fin mot d’un tas d’histoires trop délicates pour être racontées ici.

Je ne connaîtrai pas la fin de la fin et le début du début.

Je ne saurai jamais quand j’ai raté le coche.

5 Réponses à “CXLI.”


  • Pourquoi ne pas vivre au présent ?

    Il est riche, lui aussi.

    Pensez, par exemple, à tout ce que n’ont pas vu ceux qui sont morts en 1875, 1900, 1925, 1950, 1975…

  • Ah! L’incontournable bon sens Sessylais (lien? lois?). Ça non plus M’sieur vous n’en verrez la fin :)

    Pour le reste je vous rejoins, sauf pour l’âge, et compatis nostalgiquement; et pour élargir votre vision, j’espère en tous les cas pour ma part future ne jamais me voir devenir, et sans déménager, un banlieusard parisien.

    Tenez bon!

  • Dire qu’on va mourir, comme l’auteur de Rouen Chronicle, c’est pas du « bon sens » çà aussi, par ailleurs, ma brave dame (euh pardon, M’sieur l’Major) ? ?

    En fait c’est quoi, le « bon sens  » ?

    Si çà fait plaisir à quelqu’un « de se pencher sur son passé », surtout avec talent, pourquoi pas. Pour d’autres, le « bon » sens ne sera pas le rétroviseur, plutôt ses simples yeux, ou même… la longue vue.

    La vie a plein de sens

  • Je vous ai « ignoré » plusieurs mois car vous avez refusé de publier un de mes commentaires qui ne portait vraiment pas à conséquence.

  • Je vous ai « ignoré » plusieurs mois car vous avez refusé de publier un de mes commentaires qui ne portait vraiment pas à conséquence.
    Je vous retrouve ce soir. Vous avez du talent. PIM…

Laisser un Commentaire




RESSOURCES DOCUMENTAIRES |
dracus |
medievaltrip |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | childrenofsatan2
| LOTFI - Un rebeu parmi tant...
| VA OU TON COEUR TE PORTE......