LXXII.

Dimanche dernier, clos St-Marc, soleil éclatant, redoutable froid. Les tracteurs tractent… Alternatifs, Socialistes, Sarkozystes, Centristes… Les figues sont à presque cinq euros le kilo, les pommes à trois, le muscat à quatre, et chez Christophe Rouas – Aux Caprices de Rouen – (qui agrandit sa boutique et vends dehors) j’apprends que le bas de la rue Armand-Carrel sera désormais piétonnier le dimanche. Il faut, dit-on, en remercier, non la Municipalité, mais Guillaume Grima, conseiller Vert, qui décidément… 

Les caddies se remplissent de tracts d’automne, confondus de format, de mise en page, et d’approximations. Même constat, toujours: chacun a raison d’avoir raison, les autres tort d’avoir tort. Seule chose notable, la bataille que se livrent majorité et opposition municipales, à propos de tout et de rien, que cela importe ou non. L’une se glorifie d’un pont autoroutier engendrant encore plus de trafic automobile aux abords de la ville, et se félicite (somme toute) de conserver le passage des camions en son cœur ; l’autre, avec une pugnacité aussi certaine que facile, pointe tergiversations et ratages. En ce sens, elle est dans son rôle, mais oublie ses propres errements qui lui ont fait perdre (semble-t-il) les élections. Le confort d’être dans l’opposition n’exonère de rien et surtout pas des redondances telles : « Sans tambour ni trompette la banderole […] a été décrochée en catimini ». 

Une majorité ferait preuve d’habilité en offrant une once de responsabilité à de tels concurrents (mais du socialisme français et du pragmatisme, on sait ce qu’il en est). Telle n’est pas (plus ?) la tactique des Verts locaux qui, en votant une motion oppositionnelle (l’interdiction des camions en ville) a montré son indépendance. Tant mieux. Comme quoi l’achat d’un costume par Petit Guillaume (cf. ici XXXIV) n’a pas abouti. Ou si oui, décidément… 

Assez sur le sujet ? Pas sûr. Comment résister au plan RN’Bi (rebaptisé Rien Ne Bouge par l’opposition décidément en verve) et que Rouen Socialiste détaille, avec quel aplomb, dans son tract dominical ; on y lit qu’il faut permettre « au plus grand nombre d’accéder aux livres et aux médias » (jugeons de l’audace) et qu’il y aura une bibliothèque à Grammont dans le bâtiment « conçu par l’architecte Rudy Ricciotti ». L’assertion fera chaud au cœur dudit. 

Plus avant rabâchage sur l’Internette bibliothèque « virtuelle » où 36.000 ouvrages (lesquels ?) seront disponibles et livrables dans les bibliothèques de quartier ou « dans certains lieux comme les résidences pour personnes âgées »… entendons au passage, « c’est les vieux qui lisent, pas nous ». Comme aurait dit Carabine : « Pas grave, faut bien débuter ». 

Assez, oui, sur le sujet. Une ficelle chez Osmont, des reinettes chez Vincent Prieur, une livre de figues chez Olivier Caron, un chèvre frais du Val de Bures, un pot de miel… un tour à la brocante pour la forme (La Semaine Sainte d’Aragon qui n’attendait que moi), un œil sur Liberté-Dimanche, le salut croisé de T***, de L***, de V***… et « le sourire d’Hélène ». Une journée rouennaise comme on en attend d’autres. 

1 Réponse à “LXXII.”


  • « Le bas de la rue Armand-Carrel sera désormais piétonnier le dimanche », c’est réellement une vraie bonne nouvelle. Cela m’évitera de pester en me demandant à chaque fois pourquoi d’irréductibles imbéciles s’obstinent à traverser le bas du clos en bagnole (et aussi pourquoi il a fallu tant de temps pour que cela se fasse enfin?). Il me restera à éviter, pour rentrer, la rue Alsace Lorraine dont la totalité des trottoirs disparaissent sous le stationnement le dimanche matin. La maladie est incurable.

Laisser un Commentaire




RESSOURCES DOCUMENTAIRES |
dracus |
medievaltrip |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | childrenofsatan2
| LOTFI - Un rebeu parmi tant...
| VA OU TON COEUR TE PORTE......