XXXIV.

On a appris il y a peu (Paris-Normandie du 23 avril 2008) que le nouvel adjoint à la circulation, le Vert (dans tous les sens du terme) Guillaume Grima allait faire l’emplette d’un costume, un « vrai ». Pour « célébrer les mariages » prétend-il. J’imagine que cette concession au code vestimentaire de l’élu (de tous bords et temps) lui coûte (dans tous les sens du terme). Dame, il ne suffit pas de déclarer, avec un brin de légèreté, qu’on veut « L’action, pas le pouvoir », il faut, à un moment l’autre, acheter le costume de la fonction, celui-là emportant celle-ci.

Que Petit Guillaume (terme d’affection) prenne garde ! A cet égard, je lui conseille la lecture d’un vieil ouvrage paru en 1971 (justement l’année de sa naissance) intitulé Les Habits neufs du président Mao. Cet essai, signé du courageux et indépendant Simon Leys, fut le premier coup de pioche qui ébranla la formidable statue de guimauve de Mao Tsé Toung (devenu pour les cuistres, Mao Zedong). Ceci en pleine révolution culturelle et délire pro-chinois (je sais de quoi je parle, j’ai donné dans le panneau). Qui n’a vu, un soir d’Apostrophes (vieille émission du temps, époque disparue des ondes) ledit Simon Leys foudroyer en trois répliques une certaine Maria Antonietta Macchiocchi, chantre du maoïsme en France, n’a rien vu.

Cette universitaire, organisatrice du fameux voyage en Chine des Kristeva, Sollers, Barthes et consorts, était venue vendre son pavé De la Chine ; ce fut une soirée salutaire pour beaucoup tant l’aplomb et la tranquillité de Simon Leys ouvrit les fenêtres, les portes et aéra la maison. Du reste, de cette philippique télévisuelle, Maria Antonietta ne se releva jamais (intellectuellement s’entend).

Taches sur le soleil, ces lignes s’écrivent alors qu’on commente, peu il est vrai, la disparition de celle-ci, morte à Rome le 14 avril dernier (83 ans !) Et alors que Simon Leys (pseudonyme de Pierre Ryckmans, choisi en hommage à Pierre Ségalen), membre de l’Académie royale de Belgique (héritier du fauteuil de Georges Simenon), bataille pour obtenir la nationalité belge à ses deux enfants légitimes nés en Chine d’une mère chinoise… Encore une histoire de sans-papiers !

Où en étais-je ? Ah, oui, aux Habits neufs, au costume de Guillaume. Quelle dérive ! Comment en suis-je arrivé à ces vieilles lunes, ces souvenirs de trente ans ? Mystère. En attendant, que Guillaume Grima sache qu’en choisissant chez le marchand (Hugo Boos, Celio, Burton ?) il endossera l’habit funeste d’un rôle qui le conduira, d’abord aux pires renoncements, ensuite à l’amitié de gens séduisants, qui un jour ou l’autre, finalement, lui tordront le foie.

Et ce n’est pas tout ; l’essai de Simon Leys faisait explicitement référence à un conte du danois Hans Christian Andersen (1805-1875, désormais il faut tout expliquer !) intitulé Les habits neufs de l’empereur. Ce conte met en scène un roi qui n’a de d’autre souci que celui de ses frusques et passe son temps à se montrer dans ses nouveaux habits. Ce monarque néglige les affaires du royaume, et on dit de lui qu’il « siège dans sa garde-robe ». Que lui arrive-t-il ensuite ? Il faut lire le conte, lequel est sûrement disponible dans une des multiples éditions que recèlent les bibliothèques publiques de la ville (encore ? toujours !).

2 Réponses à “XXXIV.”


  • Je ne suis pas inquiète pour Guillaume. D’abord je suis persuadée qu’il portera bien la toilette, le garçon est assez naturellement sexy. J’espère qu’il sera bien conseillé, le risque pour lui serait de faire « endimanché ». Sinon, je peux parler d’expérience, c’est vrai que la fonction oblige à endosser le costard et amène à s’en faire tailler…
    On peut malgré tout rester vigilant et ne pas se faire leurrer par cette misérable pourpre de notable provincial. Toujours en direct de mon vécu, quand on se débarrasse de tous ses oripeaux, quel pied ! Il y a le plaisir dans la contrainte, mais en l’occurrence vive le plaisir après la contrainte !

  • Donc « l’habit ne fait pas le moine » = un proverbe fallacieux ???
    `
    Bon sang, si la sagesse populaire elle-même est folle, à qui se fier, maintenant qu’on ne croit plus non plus aux gourous idéologiques type Mao, justement ?

Laisser un Commentaire




RESSOURCES DOCUMENTAIRES |
dracus |
medievaltrip |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | childrenofsatan2
| LOTFI - Un rebeu parmi tant...
| VA OU TON COEUR TE PORTE......