VI.

Aux archives départementales pour un entretien au sujet de la liquidation prochaine d’Ouest-Archiv. Je passe sur le pont Boieldieu, récemment réaménagé. On y a matérialisé une voie piétonne et une piste cyclable, toutes deux séparées de l’espace voiture par un alignement de jardinières de bois. Les chrysanthèmes semblent mal apprécier le vent du fleuve et s’étiolent au climat maritime. Pour couronner le tout, on a installé sur l’espace piéton une bonne dizaine de bustes de bronze dédiés aux navigateurs (Vasco de Gama, Christophe Colomb, La Pérouse, Marco Polo…) dus au modelé de l’envahissant Jean-Marc Du Pas.

Comment a-t-on pu défigurer à ce point le pont et la perspective sur l’ancienne préfecture, la tour des archives, l’entrée dans le quartier Saint-Sever. Tout ce qui, là, s’inspirait de la charte d’Athènes, avec un pont épuré, flanqué à ses deux extrémités de groupes monumentaux, est annihilé par ces jardinières mesquines et ces bustes étriqués à l’allure de nains de jardin. C’est consternant de petitesse, de vulgarité, sans parler du caractère provisoire du tout, laissant augurer la prochaine déposition qu’on attendra donc avec patience, via le vandalisme, cela ne tardera guère.

Quel triste sire que De Pas ! On ne peut que déplorer la vogue de ce descendant de la famille de Pierre Corneille (par les Le Pesant de Bois Guilbert) auprès des décideurs municipaux, départementaux, régionaux, et autres… C’est bien là le sculpteur du « plus grand nombre », de la facilité, de la cabriole, l’archétype du décrocheur de subventions. Il n’y a chez lui aucune vision novatrice, revendicatrice ou provocatrice.

Pour une commission culturelle d’élus, choisir Du Pas, est l’acte du parfait confort intellectuel. Du Pas n’est pas un artiste, c’est un malin avec un solide carnet d’adresses. C’est l’artiste du consensus, ni trop, ni trop peu. Résultat, ses œuvres sont partout, vouées à la gloire des célébrités locales ou des à-peu-près symbolico-culturels, comme on les aime d’ordinaire ; je pense particulièrement à un loup à la sortie de Canteleu.

On raconte que Jules Grévy, devenu président de la République, inaugurant un Salon officiel, s’inquiéta de savoir quel était le niveau de l’année ; « Il est dans une bonne moyenne » lui répondit-on. « C’est bien. C’est qu’il faut en République. Une bonne moyenne ». Jean-Marc Du Pas, d’ascendance anoblie sous Louis XIII, serait (est), selon le critère de Grévy, un parfait artiste républicain.

Ne nous trompons pas : le seul artiste du pont Boieldieu, c’est Jean-Marie Baumel, celui qui a fait les quatre groupes monumentaux. Ils ont été récemment restaures et blanchis. Pourquoi fallait-il leur faire concurrence ? Là est la vraie question. Dans ce genre d’interrogation, pourquoi faut-il désormais que l’ancienne préfecture, devenue Hôtel du Département, voit régulièrement ses grilles, rectilignes, épurées, sans fioritures, transformées en cimaises pour des expositions photographiques géantes à la gloire du patrimoine locale ou à la promotion des idéaux du XXIe siècle ? Et pourquoi faut-il que la tour des archives soit enguirlandée de lumières, de projecteurs, d’effets bleus, rouges, jaunes ? Pourquoi, en un mot, ce vertige vers Las Vegas ?

3 Réponses à “VI.”


  • Tout est dit, et parfaitement dit dans votre rejouissant billet à propos de l’aménagement (?) de ce pont …
    C’est aussi toujours un plaisir de lire vos chroniques érudites, esperant qu’elles deviennent régulières.

  • Je découvre aujourd’hui votre blog dont Laure Leforestier vantait les mérites ce jour(en aparté) lors d’un déjeuner de presse. Superbe article dont je faisais les mêmes remarques, mot pour mot, ligne pour ligne, dans un blog il y a quelque temps. rassurez vous je ne vous soupçonne pas de copié-collé,bien au contraire, je suis enchanté de découvrir quelqu’un qui sait de quoi il parle et qui en parle bien, au diable cette République de petites gens qui n’entendent rien à rien et qui poussent le culot jusqu’à se piquer d’esthétisme voire…d’art. Effectivement ce beau pont Boieldieu, stupidement aménagé par un ramassis d’imbéciles ignares est définitivement anéanti.PIM.

Laisser un Commentaire




RESSOURCES DOCUMENTAIRES |
dracus |
medievaltrip |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | childrenofsatan2
| LOTFI - Un rebeu parmi tant...
| VA OU TON COEUR TE PORTE......